La migration de site, c’est quoi ?

 

La migration d’un site est le fait de transférer toutes les données d’un site quelconque vers une nouvelle plateforme. Migrer un site est un projet de grande envergure, une opération pouvant être déclenché par différents facteurs, tels que le changement de vos objectifs de conception web, la croissance de votre entreprise sur le net, le désir d’utiliser une plateforme internet plus riche en fonctionnalités et autres.

Qu’est-ce que la migration de site web ?

Une migration ou une refonte de site web est un terme largement utilisé par les professionnels du référencement pour décrire tout événement par lequel un site internet subit des changements substantiels dans des domaines qui peuvent affecter de manière significative la visibilité des moteurs de recherche comme Google. Il s’agit généralement des changements dans l’emplacement, la plateforme, la structure, le contenu, la conception ou l’UX du site, les redirections d’url avec WordPress ou autres type de CMS, le nouvel hébergement, le fait de passer tous les liens ou urls du site internet en https, la création d’un blog, d’une boutique, le design etc. En somme, la migration de site est la mise à niveau de l’ancien site vers un nouveau lui faisant profiter des dernières fonctionnalités et tendances du web.

Pourquoi beaucoup de migrations de site web sont des échecs ?

Lorsqu’il y a des échecs de migration de site, c’est généralement à cause de :

  • Un manque de sensibilisation aux risques liés aux migrations de sites web
  • Une mauvaise planification
  • Une liste de contrôle de la migration bancale (ou pas de liste du tout)
  • Un manque de connaissance de la part des parties concernées

Il est important de noter que, même si vous effectuez parfaitement une refonte de site web, vous pouvez encore envisager un long chemin vers la récupération organique du trafic soit du SEO ou du référencement naturel de la plateforme en question. Tout simplement parce qu’à un moment donné, les choses vous échappent et que c’est au tour des moteurs de recherche comme Google ou à ses robots de faire jouer sa magie. En particulier dans le cas des migrations de domaines, le chemin vers la récupération peut parfois même prendre six à douze mois.

Pourquoi les migrations de sites web sont des opérations délicates ?

Lorsque vous apportez des modifications à une seule page ou à toutes les pages d’un site internet qui sont classées dans les moteurs de recherche, vous changez les choses. Il y a toujours ces risques de la migration de site comme perdre votre classement sur Google. En effet, il n’y a absolument aucune garantie que celui-ci revienne au même niveau après que cette opération soit effectuée. C’est une idée effrayante, qui exige que même les experts SEO les plus chevronnés aient des difficultés à apporter leur contribution. La bonne nouvelle est qu’en gérant bien les migrations de sites web, vous pouvez vous assurer qu’il n’y ait que peu d’effet négatif sur le classement du site client dans les serps.

Déterminer le prix de migration

La migration d’un site internet ou d’une page est un processus complexe. Déterminer le prix de la migration de site nécessite une approche stratégique. Il est donc important de comprendre et de prendre en compte tous les facteurs qui entrent en jeu dans une migration.

Les migrations de sites web sont un projet de grande envergure. Que vous soyez un développeur web indépendant, un chef de projet, un gestionnaire de compte, un interne ou un membre d’une équipe d’agence de marketing digital, tout le monde veut la réponse à une question : combien cela va-t-il coûter ?

En dehors du budget, de nombreux facteurs peuvent effectivement, influencer la migration d’un site, qu’il s’agisse du nombre de pages, des pages d’atterrissage cachées, des fonctionnalités du site, des redirections mal placées, de l’acheminement des soumissions de formulaires ou d’autres problèmes.

Le périmètre de la migration d’un site Web

La première étape d’un projet de migration d’un site web consiste à savoir quels contenus (pages web, médias, métadonnées, etc.) sont stockés dans le système de gestion de contenu (CMS) actuel, comme Liferay ou Hippo. Lorsque cela est clair, des questions plus essentielles se posent toujours, telles que « Quel contenu est encore pertinent ? » et « Qu’est-ce qui peut être migré et qu’est-ce qui ne peut pas l’être ? Pour déterminer le périmètre de la migration de site, la meilleure façon de procéder est de commencer par établir des règles de sélection.

Règles de sélection

Sur la base d’une analyse de tous les contenus du système source ou du serveur sur le Google Search Console ou un autre outil d’analyse, il est assez facile d’utiliser les rapports de cette dernière pour établir des règles de sélection sur les contenus ou les données actuelles de la plateforme web. Les sélections peuvent être par exemple, effectuées sur :

  • La date : ne pas migrer les pages qui n’ont pas été « touchées » au cours des deux dernières années
  • Le département : le contenu qui appartient au département X ne sera pas migré
  • Les médias : ne migrer que les documents, fichiers, données ou images utilisés dans les pages qui font partie du périmètre de migration
  • Contenu non publié : le contenu non publié ne sera pas migré, sauf dans le cas, par exemple, d’un contenu saisonnier
  • Les versions : ne migrer que la dernière version publiée
  • Les images : ne pas migrer les images dont la résolution ne correspond pas au nouveau design

Il est conseillé de déterminer d’abord les règles de sélection à haut niveau avec un petit groupe de porteurs de projets allant des développeurs aux référenceurs en passant par les designer-graphistes. En outre, chaque département ou unité organisationnelle peut déterminer ses propres règles, car chacun a ses propres défis et exigences.

Ces sélections donnent un aperçu immédiat de l’impact et de l’ampleur de votre migration. Vous pouvez rapidement la réduire et rendre votre projet de migration plus gérable. En outre, cette portée permet de bien comprendre les coûts, le délai et l’affectation de ressources supplémentaires. Lorsqu’après la sélection, il semble que 75 % des pages du site web peuvent être supprimées, ces ressources peuvent peut-être être utilisées pour améliorer la qualité des pages web au lieu de la migration proprement dite.

Enfin, un projet de refonte ou de migration peut être effectué par soi si vous avez les connaissances requises dans le domaine et êtes toujours au courant des nouvelles tendances du web. Il ne suffit, cependant, pas d’une simple mise en ligne de site, de résoudre quelques redirections ou de trouver un nouvel hébergeur.

Quoi qu’il en soit, il est toujours recommandé de recourir l’aide d’un professionnel dans le domaine pour mener à bien un projet de migration de site web. Vous avez le choix entre demander un devis auprès de ces agences  digitales ou auprès des prestataires travaillent en freelance. N’hésitez pas à faire une comparaison des devis et de peser le pour et le contre. Il ne faut pas oublier qu’il s’agit là d’un projet de taille. Le professionnel devra être réactif et ainsi réagir rapidement face aux problèmes post-migrations. Ces derniers sauront mieux gérer les éventuelles erreurs produites suite à une migration ou la refonte de site web.

Les Phases de migration